Vectorportal.com Perfony

Faites comme Steve Jobs et améliorez votre productivité

Une chose que Steve Jobs a fait à Apple qui va instantanément améliorer votre productivité.

Cet article est la traduction de la publication de Thomas Koulopoulos publiée en novembre 2015 et vous pouvez retrouver son article en version originale.

Cette traduction et la diffusion sur notre site ont été aimablement autorisée par l’auteur.

La distraction est toujours l’ennemi. Voici une technique simple pour maintenir le cap sur ce qui est important.

Travailler ou être occupé : là est la question ?

Avant tout, si vous parlez de productivité, il y a une chose qui doit être claire, être occupé ne veut pas dire être productif.

Essayez cette expérience : promenez-vous dans les allées du bureau et demandez à vos collègues « Qu’as-tu fait aujourd’hui ? », la plupart vont vous répondre « Beaucoup de choses. C’était chargé, du travail non-stop, des réunions, des appels, … comme d’habitude !».

Ce genre de questions et de réponses ne nous disent rien sur ce qui a été réellement fait. Plutôt, ça prouve que le fait de “être occupé” est le plus souvent une distraction, et que ça cache ce qu’on a vraiment pu accomplir.

« Qu’avez-vous accompli aujourd’hui ? ».

Il y a une question qui vous donnera une idée sur la productivité des gens et vous mettrez la barre plus haute en demandant « Qu’avez-vous accompli aujourd’hui ? ».

Pensez-y une minute. Qu’avez-vous accompli hier, avant-hier ? Pas si facile, n’est-ce pas ? On aime à penser que l’accomplissement est quelque chose que l’on fait sur une longue période, sur des mois, des années, mais pas quotidiennement. En revanche, si vous décidez que vous devez accomplir quelque chose chaque jour -appelons ça un “but à accomplir”- alors vous créez ce qui s’apparente à un instant métrique (ici, l’instant métrique réfère à un instant mesurable, l’ “instant t”, par exemple) pour savoir à quel point chaque jour sera productif ; et vous ressentez une responsabilité directe de l’accomplissement de ce but.

« Cette liaison amoureuse avec focus a conduit au succès d’Apple, ça a minimisé la distraction, et ça a articulé, de façon précise, ce que la mesure métrique du succès pourrait être. »

Prenez une bouchée d’Apple.

Steve Jobs avait l’habitude d’appliquer cette méthode à plus grande échelle chez Apple durant le strategic meeting annuel. Comme l’a raconté son biographe, Walter Isaacson, Jobs sollicitait une douzaine d’objectifs annuels de la part de son équipe pour qu’ils s’en occupent jusqu’à ce qu’il n’en reste que 3. Ces trois derniers deviendront les bases de ce qui devra être fait l’année d’après. C’est cette relation passionnée de Steve Jobs avec les objectifs d’accomplissement qui a conduit au succès d’Apple, en diminuant la distraction d’une part, et en articulant, de façon précise, ce que la mesure métrique du succès pourrait être. Toutes les autres choses devaient aller dans le sens ces objectifs ou étaient secondaires.

De plus, Apple a une politique d’assignement des responsabilités nommée en jargon Apple, un RDI (responsable direct individuel). Un RDI, comme décrit par le reporter de chez Fortune, Adam Lashinsky dans un article de Forbes datant de 2011, était assigné à tous les projets d’Apple. Vous pouvez parier que si vous étiez un RDI vos priorités étaient claires comme de l’eau de roche et l’importance de se concentrer dessus ne devait jamais être remis en cause. Aucun autre sujet ne devait entrer en concurrence pour détourner votre attention.

Un jour à la fois.

Le but de se fixer des objectifs quotidiens c’est de pouvoir utiliser ces mêmes stratégies de concentration intense et de responsabilité claire pour conduire vos actions sur des bases journalière.

Y-a-t-il des jours où vous n’accomplissez pas vos objectifs quotidiens ? Bien sûr, autrement vous ne placez pas la barre assez haute. Cependant, pour maximiser vos chances de succès, définissez vos objectifs à la fin de chaque jour pour le jour suivant. Les raisons sont simples, vous devez être capable de mieux dormir la nuit après avoir déterminé ce que vous devez faire le jour d’après, dormir sur un objectif précis va vous aider à savoir comment le résoudre, et plus important encore, vous pouvez commencer votre journée d’après avec des buts clairs et donc plus besoin de gaspiller du temps chaque matin à essayer de regrouper tous les inévitables emails qui se sont accumulés durant la nuit.

« Le but d’avoir des objectifs quotidiens est d’user ces mêmes stratégies de concentration intense et de responsabilité claire pour conduire vos actions sur des bases quotidiennes. »

N’ayez pas d’illusions, c’est une approche rigoureuse qui ne va pas toujours aller de pair avec votre équipe. L’humain a une façon instinctive de traiter les urgences au-dessus des stratégies, c’est de cette façon que nous survivons dans les grottes et la jungle depuis des millénaires. Cependant cette stratégie se retourne contre nous quand nous voulons construire une vision à long terme car celles à court terme risquent de venir masquer notre vue du futur lointain.

Malgré tout, si vous appliquez ce niveau de rigueur et de discipline stratégiquement pour vous structurer chaque jour, je vous garantis que les trois prochaines choses vont se produire :

  1. Vous allez vous entraîner, et votre équipe avec vous, à distinguer ce qui est primordial de ce qui est urgent. Ils peuvent parfois être combinés, mais souvent l’urgence renchéri sur l’important car il est plus difficile de dire « Non » à une requête urgente si vous n’avez pas un ordre de priorité en tête. Ceci dit, ça ne doit pas être un argument inflexible, mais ça devrait vous inviter à vous arrêter, repenser vos options avant de vous lancez dans chaque demande urgente.
  2. Vous devez réduire l’impact des distractions, en décidant à l’avance le temps que vous voulez consacrer à un sujet. Avec l’habitude, vous allez vous prouver à vous et vos équipes qu’une approche stratégique sur laquelle on travaille chaque jour a plus de valeur que de se disperser.
  3. Vous terminerez vos journées avec une impression d’accomplissement. Quand ça sera devenu une habitude, vous aimerai vous fixer vos objectifs du lendemain, et avec le temps cette habitude deviendra source de satisfaction au fil de vos objectifs accomplis.

On peut conclure en disant ceci : ce que nous attendons de nous mêmes, ou des personnes avec qui nous travaillons, ne sont pas le résultat de notre productivité ; ce sont au contraire les sources de cette productivité.

Maintenant, arretez de lire, et allez réalisez votre accomplissement du jour.